Photo: Etienne Heinrich

Rad Race x Aurora | Tour d’Iceland

Depuis deux ans qu’ils écument le monde sur leurs vélos et partagent les vidéos de leurs razzias cyclistes, les gars du collectif allemand Rad Race déçoivent rarement. Rebelote aujourd’hui avec cette vidéo de leur série de voyages, Rad Travels, sur leur dernière excursion, cette fois-ci en Islande. Tour d’Iceland, ce sont 8 cyclistes et 3 caméramans, tous amis, qui parcourent plus de 540 kilomètres sur 8 jours face aux éléments d’un pays au seuil du cercle polaire.


RAD RACE x AURORA „TOUR D’ICELAND“ from RAD RACE on Vimeo.
Rad Travels, sous ses aspects professionnels, c’est avant tout une pensée simple tournée vers l’aventure simple, à deux roues et sans moteur. Cette pensée se résume à la brève description du concept des Rad Travels sur le site du collectif: « Rad Travels, c’est nous qui faisons de nos rêves une réalité: Parcourir le monde. Sur nos vélos. Car dans notre étrange style de vie, le summum du bonheur comprend un vélo et des amis. C’est tout ce dont nous avons besoin. »

« RAD TRAVELS is us making our dreams come true: Travel the world. On our bikes.
Because in our strange way of life the ideal of happiness includes a bike and some friends. »

 

Têtes de vainqueurs

Têtes de vainqueurs

Cela explique que malgré les sorties de lit à 2 degrés et les rafales de vents qui les ralentissent au long de leur voyage, les joyeux lurons de Rad Race gardent le sourire tout au long de leur nouvelle vidéo. Sur les pentes graveleuses ou dans les geysers après une longue journée sur la selle, le leitmotiv derrière chaque étape est la découverte d’un nouveau pays autant que le plaisir du vélo.

tente Processed with VSCOcam with lv03 preset

Filmé en juillet 2015, ce petit film répondait également à un devoir de mémoire. Sébastien Gondek, un de leur camarades mort à vélo la même année, et à qui le film est dédié, était l’un des créateurs du label Aurora, qu’on peut voir comme un sous-produit de Rad Race.

gravel

Les noms des étapes comme Hveraellir ou Egilstadir, malgré leur assonance islandaise dure à prononcer (ou à lire) pour des étrangers, reflètent bien un voyage de découverte en terre nordique. On attend avec impatience le prochain film de ce collectif qui n’a pas froid aux yeux!

Photos: Etienne Heinrich et Lars Schneider