François au vélodrome d'Aguascalientes en septembre 2015

François Lamiraud: après le record, le livre

50, 884 kilomètres. C’est la distance qu’a parcouru François Lamiraud en une heure le 20 septembre 2015 au vélodrome mexicain d’Aguascalientes. Avec cette distance, le cycliste amateur établissait un nouveau record de France de l’heure, en battant son propre record de 49,408 kilomètres établi à peine quelques mois plus tôt. Ce record à part dans le monde du cyclisme, selon l’Union Cycliste Internationale (UCI), qui est en charge d’homologuer les records, est défini comme « la meilleure distance réalisée dans l’heure sur une bicyclette. »

 

 

Aujourd’hui, François Lamiraud a décidé de ranger son vélo de recordman, et pour l’occasion de publier un livre pour parler de son record et de sa carrière en cycliste amateur. « Ça allait m’aider à tourner la page, une fin de carrière ça n’est jamais un moment facile; et puis, j’avais des choses à raconter. » a-t-il confié à Steel Magazine. Lui qui avait essayé, sans succès, de battre son propre record quatre jours après son fait d’armes à Aguacalientes, a en effet décidé de se contenter de son record de France, qui fait de lui le cycliste amateur le plus rapide au monde.

 

 

Son livre, intitulé « Mon heure de gloire », paraîtra le 22 juin, et pourra être signé par l’auteur au Steel Coffeeshop dans les jours qui suivront lors d’une séance de dédicaces. La préface, elle, est signée Graeme Obree, qui avait battu le record mondial de l’heure en 1993 et 1994.

couvlivre

S’il lui manque toujours quelques kilomètres pour battre le record mondial de l’heure cycliste détenu par l’anglais Chris Boardman depuis 1996, François Lamiraud a néanmoins réussi à se faire un nom dans cette compétition particulière, et ce sans appartenir à une équipe professionnelle. À ce sujet, François Lamiraud nous explique les raisons pour lesquelles il est toujours resté en cyclisme amateur: « J’avais le niveau [de passer professionnel], mais finalement ça ne s’est pas fait au bon moment, et après je n’avais plus la volonté. Je voyais des avantages à être amateur. »

aguascalientes