François Pervis Steel magazine

François Pervis | L’électron libre de la piste

Les championnats du monde de cyclisme débutent ce mercredi à Saint-Quentin-en-Yvelines, une compétition où l’on espère voir briller le téméraire et solide Fançois Pervis, mais aussi son partenaire Michaël D’Almeida. L’occasion pour nous de revenir sur le numéro 8 de Steel magazine, une parution qui fait honneur à l’athlète, à travers une interview et une couverture shootée par Ronan Mérot.

NSP

STEEL08-COVER-PERVIS

 

Pour la réalisation de ce numéro nous avions eu la chance d’interviewer le champion, qui nous a parlé en toute franchise de ses vélos, des Red Hook Criterium, de ses échecs et de ses adversaires. Un homme sincère et touchant. Extrait.

Steel magazine : En tant que pistard, et donc spécialiste du pignon fixe, quel regard portes-tu sur l’engouement autour du fixy urbain ? 

François Pervis : « Même si dans mon quotidien je ne me déplace pas en fixe, je trouve ça incroyable. Quand je vois le développement de la pratique, tout ce qu’on trouve sur Internet, les réseaux, les compétitions qui se créent… Récemment, j’ai même vu un cycliste avec une roue pleine sur la route !  C’est vraiment génial. Quelque part, nous appartenons au même monde, même s’il y a d’un côté le pignon fixe version performance sportive et de l’autre le fixy urbain, lifestyle. J’aime ce genre d’échange entre les deux univers. Pour nous pistard, c’est une nouvelle façon d’utiliser notre moyen de locomotion. Cela me donne même quelques idées pour après ma carrière (…). »

Steel Magazine : As-tu déjà entendu parler des courses de fixy sous forme de criterium, une des dernières tendances ? 

François Pervis : « Je les ai découvertes il y a peu de temps. Ce sont des courses sur route, rapides, spectaculaires, et techniques… Et sans freins ! Même moi je ne sais pas si j’aurais le culot de prendre le départ d’une telle course ! »

[Pour lire la suite, ce numéro est en vente sur Bicycle Store et Kdpress]

Ce portrait a également donné lieu à un questions/réponses filmés par nos soins. Une production que l’on vous laisse (re)découvrir ci-dessous  :

NSP