velopresso_00

Velopresso

Alors que l’on parle beaucoup des food truck ces derniers temps en France (vous savez, ces fameux camions ambulants qui sillonnent la ville et proposent des plats à emporter), il était normal que chez Steel, on s’y intéresse à notre façon. Voilà donc le Velopresso !

Velopresso est un prototype de tricycle qui permet sans électricité, sans moteur et sans bruit, de produire un bon café grâce au barista, qui se fait pilote pour l’occasion.

Velopresso a été mis au point par les anglais Amos Field Reid & Lasse Oiva, lorsqu’ils étaient étudiants :
« Velopresso était notre projet de fin d’études pour notre Master (MA) en design produit au Royal College of Art de Londres en juin 2012. Velopresso est le reflet de notre passion pour le vélo et le café, de notre intérêt pour des solutions énergétiques alternatives dans la vie quotidienne et de notre attrait esthétique pour les machines à propulsion humaines… »

Le principe de leur machine est simple. Grâce à un jeu de courroies, le cycliste peut à la fois se déplacer et en un clic, transformer le système pour qu’un pédalage doux de 5 secondes lui permette de moudre du café pour 2 expressos. Un gaz d’appoint permet pour le moment de faire fonctionner la machine à café. Qu’à cela ne tienne, en parallèle du développement de la distribution de la machine, Amos et Lasse poursuivent leurs recherches sur l’élaboration d’un processus efficace qui permettrait de convertir les déchets de grains de café en éthanol et ainsi permettre de faire fonctionner les brûleurs de la machine à expresso que le Velopresso utilise, comme nous l’explique Amos : « Cela nous donnerait la possibilité d’avoir une empreinte carbone proche de zéro pour Velopresso. Un des buts délibéré du projet Velopresso était de mettre ce genre de projet d’énergie alternative au regard du public et de le faire en leur donnant quelque chose qu’ils veulent – du café ! – de façon poétique et efficace. J’espère que cela va encourager les gens à créer leurs propres projets d’énergie alternative.»

Couronné de succès, le prototype a d’ailleurs remporté plusieurs prix en Design comme celui de la Deutsche Bank Award 2012 (Design), ou encore la seconde place du Pininfarina Design Contest 2012.

À quand un petit café dans les rues de Londres ou Paris ? Réponse d’Amos : « Le prototype est à Londres et nous ne l’utilisons pas tous les jours pour le moment mais à l’occasion d’événements que nous sélectionnons. On continue à travailler pour développer sa production. Nous annoncerons où et quand il sera en cours d’utilisation via notre site internet, Facebook et Twitter. Notre site internet sera mis à jour très prochainement avec plus d’explications sur la machine et l’avancement du projet. »
À suivre…

Propos recueillis par Géraldyne Masson