02-PROLLY1

Free Style Fixed Gear

La mode du pignon fixe se développe à tel point qu’elle en détrônerait presque la vélibmania… Et il en va de même avec les disciplines au sein même de la pratique, des tournois de polo voient le jour dans toutes les provinces de France et les grandes marques distribuent des « fixie »* prêt à rouler. Le fixe est devenu plus bankable que Chuck Nurris alors pour nous les aficionados de la cascade en pignon fixe, il était temps d’investiguer et de faire un point avec le Pape de Street en pignon fixe, j’ai cité John Watson (NDLR: « John who? – Prolly!)

Steel : Salut John, ton blog semble toujours être la référence dans le monde toujours grandissant du vélo branché. Quel est ton secret ?
Y’a pas de secret ! Au jour d’aujourd’hui j’essaie juste d’être au niveau en matière des derniers modes, et de garder ça frais et positif. J’ai aussi découvert à travers les années qu’il valait mieux que poste ce qui m’intéressait et c’est tout. C’est une formule qui marche à tous les coups.

Tu publies au moins 5 articles par jour, parfois 10, t’imposes-tu une ligne rédactionnelle ou une fréquence pour rester attractif ?
Il fut un temps où je faisais plus de 20 posts par jour, mais vu que maintenant je voyage tellement, j’en suis plutôt à environ 10 par jour. Je suis en train d’essayer de trouver la limite entre poster du contenu à 100% original, et des infos du jour en rapport avec le riding urbain. Je pense que s’il y en a trop peu, les gens ne s’y intéressent plus, et trop de contenus fait que les gens n’arrivent plus à suivre.

Même si tu postes beaucoup dans d’autres catégories comme le vélo de route classique ou vintage, le pignonfixe, les coursiers, la photo…Ton truc c’est quand même le freestyle, penses tu que le FSFG (FreeStyle FixedGear) ne trouve toujours pas une place entière dans le paysage vélocypédique ?
Je pense que le Freestyle en fixe à sa place dans le monde du vélo. Je l’ai dit et je le redirais, les vélos de piste sont la “drogue de passage” du cyclisme. Des jeunes débutent souvent avec un fixe Freestyle parce que c’est in, et quelques années plus tard, ils auront d’autres types de vélos. La seule chose qui me pose problème avec le FGFS, c’est qu’à cause du côté phénomène de mode, les jeunes ne sauront jamais le plaisir qu’il y a à faire ces manoeuvres sur un vélo de piste. Les gens savent-il encore faire des dérapages ?
Finalement, rider un Freestyle fixe, comme le VTT, peut t’apprendre énormément en matière de contrôle du vélo, ce qui se traduit dans toutes les formes de cyclisme.

Au fait, on parle de « Freestyle », de « Tricks » voir même de Street, y’a t’il une dénomination sous laquelle tout le monde se reconnait ? Penses-tu au contraire que ce sont encore des catégories qui ont lieu d’exister ?
Je pense “Freestyle” est le meilleur terme pour le décrire. “Tricks”, ça fait vraiment trop jeu de gosse, et d’ailleurs, qui fait encore du street ces jours-ci ? Personne ne post de vidéos de vélos FGFS dans la rue, en train de couper la circulation, et presque tout le monde fait du park. J’ai presque toujours fait du street, mais ce n’est pas assez spécifique.

On voit le niveau augmenter super vite sur tous les continents, je t’ai vu à SF au ride & style (NDLR: non, je n’ai pas participer :-(), tu as pu constater les progrès dingues sur cette pratique mais on a toujours des style distincts (Rapidité et folie asiatique, fluidité des jeunes, technicité des un peu plus séniors), penses-tu que cela va rester ou au contraire, ça va homogénéiser ?
Le fixe Freestyle est encore à ce stade gênant ou ce n’est pas encore devenu intéressant pour un spectateur s’il ne ride pas. Le piéton moyen va être genre ; “c’est quoi ça ? Ah ouais des trucs de vélo”. Le BMX marche toujours, quand le piéton moyen regarde, il se dit ;  “Waouh, il vient de faire tourner son vélo un tour complet, et l’a mis à l’envers”. Ride N Style ont réussi justement à avoir un bon mixe de riders. Les 540 de Boothby et de Miles sont impressionnants, Tyler Johnson et Jensen étaient en train de tout déchirer, et Kozo a fait ses deux tricks (un tailwhip et un backflip). Congo travaillait dur avec un nollie 180, et puis on avait Montoya, Spencer, et Joe McKeap qui déchiraient aussi. J’ai l’impression d’en avoir oublié plein, mais voila ceux qui m’ont vraiment fait impression.
J’aimerais vraiment voir la vitesse du riding Japonais fusionner avec la technicité du style park Californien. Il y en a bien qui semblent avoir trouvé un juste milieu, mais ça se cherche encore. Perso, j’aime bien voir des tricks énormes et bien couillus. C’est quelque chose que la East Coast maîtrise bien. Faire un 360 sur la box dans un skate park, c’est bien, mais c’est prévisible. Le street est beaucoup complexe et dynamique. Mais regardez le BMX. C’est souvent la même chose. Le BMX de New York c’est  des rebords et du street, la Californie c’est du park.


La question fatale : Quand on voit Kozo rentrer un backflip sur toutes les compet et les tricks de Jensen ou Boothy, on sent vraiment l’influence du BMX. Ça a du bon mais beaucoup de détracteurs du FSFG se demandent pourquoi rester en fixe, quelle serait ta réponse ?

Je peux nommer, genre quatre gars qui utilisent réellement la transmission fixe, et je dirais que Jensen en fait partie. Ce mec est tellement calculateur et smooth avec. Il ne va même pas vite, il utilise simplement ses coup de pédales pour gérer ses tricks. Tony Fast est aussi un peu comme ça. En regardant simplement les nuances dans son riding, on se retrouve à se poser des questions sur soi-même. Je suis toujours obligé de remettre en arrière et me demander « il a changé, là ? ».
Boothby vient tout droit du BMX et ça se voit, alors que ses tricks sont gros et calculés, et j’aimerais bien le voir faire des trucs plus orientés vers le fixe. Mais c’est un peu comme ça avec tout le FGFS en ce moment. Je pense que Nasty est le seul rider en ce moment qui tue avec un style vraiment novateur en fixe. Des Whip Skids, des Slider, tire slides, et autres trucs énormes. Je pense que je devrais en profiter pour nommer d’autres riders, mais je dirais que mes préférés sont Matt Spencer, Torey, LaMarche, Tyler Johnson, et Nasty. même si Tom et Matt sont passés en 26’…

Parlons matos : Le matos a bien progressé, j’ai rencontré Tyler la semaine dernière à Paris, il me disait qu’il venait de recevoir son nouveau cadre et ses nouvelles jantes (L’ensemble est super léger). On le voit encore progresser dans ses dernières vidéos. Specialized va bientôt sortir son vélo complet également. On voit aussi l’apparition de nouvelle marques. Ça laisse présager encore de beaux jours pour le Freestyle…?
Je pense que le rôle de Specialized dans le FGFS sera dicté par comment se passeront les ventes. Mais soyons honnêtes ; si tu amènes ton fils dans un bikeshop, et qu’il voit un BMX, un VTT, et le P-Fix, les chances qu’il choisisse le P-Fix sont plutôt minces. Mais le P-Fix donne aux gosses qui débutent la possibilité d’avoir un vélo complet. Les complets sont difficiles à fixer un prix, et jusqu’ici, seul Volume a réussi à les rendre abordable. J’ai vu les productions de P-Fix, et c’est vrai qu’ils ont l’air meilleurs que la plupart des cadres fixe en 26 pouces. Ça me fait du mal de le dire, mais on dirait bien que le fixe en 26’ a l’air d’être l’avenir du FGFS.

C’est bien beau de parler entre initier mais chez SoundTrack, notre truc c’est de pousser la scène et ça passe par les jeunes. On ne va donc pas parler des Reyes et Chacon mais de la future génération. Que dirais-tu à des kids qui voudraient débuter directement le FS en FG ?
Je ne considère pas du tout Matt ou Michael comme étant de la nouvelle génération. Ces deux-là sont déjà des noms respectés. Surtout Chacon. Ce mec est déjà en train de se faire payer des pubs sur MySpace. Qui d’autres arrive à se vendre comme ça ? J’ai l’impression que d’une certaine manière Chacon est le représentant du FGFS, et les jeunes l’adorent. Ce que je leur dirais ce serait, allez-y à fond, mais n’oubliez pas qu’on peut s’en servir comme mode de transport aussi. Sortez des park, retournez dans la rue. Apprenez à faire des wheelie, et savoir rider en fakie est plus important que de savoir faire un feeble.

Enfin, l’Eurobike de Friedrichshafen (GER) arrive vite (NDLR: on espère t’y voir). On a prévu un gros line-up, y’avait déjà eu La Westjam de Ricardo et Jaõa (confrontation US vs. UE), y’a eu le contest en Thaïland at Fixeg Master II (confrontation mythique entre l’ Asie et les US avec Wonka et Dew en final), qu’est-on en droit d’attendre à ce stade à L’Eurobike ?
Eurobike va attirer du fric et les medias, ceci ne peut être qu’une bonne chose pour la discipline. Mais si ça se passe comme à Interbike ; la présence fixy, à coté du BMX ça fait assez tarte. J’aimerais bien que les gens ramènent le côté fun de la compet’. Une des chose que j’ai adorée au Texas BMX Toast Jam ici à Austin était le côté excentrique. Y’avaient des pros qui se mesuraient aux riders locaux, alors qu’ils tentaient de compléter “le défi de la mort”. J’ADORERAIS voir des trucs comme ça dans le marché FGFS. En l’état actuel des choses, les compet’ craignent un peu, à mon humble avis. Je préférerais mettre tous ces riders dans la rue, et donner des prix aux vrais fous !

Sinon, tu veux pas me filer ton Mishka D.A.R.T. Bruiser ? Haha
Un chanceux à Austin est en train de rider dessus en ce moment même !

Interview : Thibault Rivière
Photos : John « Prolly » Watson
Rider : Oscar Kahn
Publié dans Steel 02